Le lin pour une monnaie solide

Quelle est la différence entre un billet d’un euro et un billet d’un dollar ?
Pas seulement leur valeur, mais également leur composition !


En effet, les billets américains sont composés à 25 % de lin (et à 75 % de coton), à la différence des billets européens qui n’en contiennent pas un chouilla.


« On sent la différence », constate Antoine Vervaeke, de la société Vervaeke Fibre, installée à Kuurne en Belgique et qui, depuis plus de cinquante ans, livre du lin pour fabriquer les billets de banque américains.


« Les billets de dollars deviennent plus souples en vieillissant et restent également plus solides. C’est dû à la présence de la fibre de lin. Aux Etats-Unis, il existe une tradition qui consiste à conserver un billet d’un dollar dans sa poche. On appelle cela le « happy dollar » : il porte chance. Et bien, le billet que je garde sur moi depuis de nombreuses années n’a pas bougé ! »


La fabrication des billets de banque repose sur des gestes ancestraux


La fabrication des papiers en lin date du Moyen-âge, période à laquelle le coton n’existait pas encore dans les pays occidentaux. L’histoire du billet de dollar commence avec les fibres courtes du lin, celles qui contiennent de la cellulose.


« La fibre de lin entre dans un lessiveur, une sorte de blanchisserie. A l’intérieur de cet espace chauffé, on ajoute des agents de blanchissement qui décomposent la fibre et la rendent malléable. »


Une fois la fibre lavée et cassée, on obtient une pâte qui passe dans la machine à papier. Il s’agit d’un grand laminoir : des cylindres exercent une pression sur la pâte pour réduire son épaisseur et produire des feuilles. Ainsi, 1 kg de fibre de lin donne environ 0,5 kg de papier.


Attention : pour que tout ce processus fonctionne, il est crucial que le lin soit très propre et ne contienne aucune matière plastique ou synthétique à l’entrée.


« La fabrication de ces billets représente un segment très important de notre industrie, analyse Antoine Vervaeke. Pour vous donner un ordre d’idée, chaque jour, environ seize millions de nouveaux billets d’un dollar sont fabriqués aux Etats-Unis. Or 70 % du lin nécessaire à leur production passe par notre entreprise. »


Les Américains préfèrent des billets de banque contenant du lin

 

Pourquoi les euros ne contiennent-ils pas, eux aussi, de lin ?

« C’est une question de lobby, estime Antoine Vervaeke. Aux Etats-Unis, les consommateurs veulent conserver des billets de banque contenant du lin plutôt que tout coton. Car, au toucher, c’est vraiment différent, plus soyeux. Quant à passer aux dollars en pièce, il en est encore moins question ! »


Mais, à l’avenir, la situation pourrait évoluer. En effet, les fabricants de billets s’inquiètent de la baisse progressive des surfaces cultivées en coton. Et le prix de ce dernier, qui a déjà fortement augmenté ces dernières années, pourrait poursuivre son ascension. Dès lors, la place du lin s’en trouverait valorisée.


« Cette plante s’avère très intéressante, car elle est utilisée dans multiples domaines. Elle bénéficie d’une très forte valeur ajoutée et du savoir-faire précieux de toute une chaîne d’acteurs spécialisés. »


Des billets de banque contenant du lin sont plus écologiques

  Enfin, peut-on dire que les billets de banque américains sont plus écologiques ?

« Oui, répond l’expert, car ils contiennent du lin, une plante extrêmement saine dans sa culture. Elle nécessite très peu d’engrais, à la différence du coton qu’il faut également défolier, une étape qui peut nécessiter l’aspersion de mercure. »



Source :

http://www.deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/mediatheek_fr/2.3816/1.1243664

 

Billet de banque en lin
Billet de banque en lin© CELC
Fibre de lin pour fabrication de billet de banque
Fibre de lin pour fabrication de billet de banque© CELC
Fabrication de billet de banque
Fabrication de billet de banque© CELC