Isolation thermique, hydrique et acoustique grâce aux panneaux de lin

 

Du lin pour isoler à tous les étages

 

Des composants naturels, tels que le bois ou le lin, isolent les maisons tout en respectant l’environnement. Ils absorbent l’humidité en fonction de la température et de l’hygrométrie ambiantes. Mais la laine de lin, qui contient plus de 80 % de cette fibre végétale, se distingue.

 

Le lin permet une isolation thermique de très haut niveau

« Elle permet une véritable respiration des murs et installe une atmosphère saine et électrostatiquement neutre », explique la société Natur’lin, qui commercialise Natur’lin isolant.

« Capable d’absorber l’humidité, notre produit sait la stocker et la restituer à l’extérieur lorsque le degré d’hygrométrie de l’air ambiant diminue. » La laine de lin (30 kg/m3) absorbe ainsi dix fois plus d’eau qu’une laine minérale (18 kg/m3), sans se dégrader.


Le lin génère également une isolation acoustique très performante. La raison : l’élasticité des fibres de lin qui permet de réduire sensiblement les bruits.

Autre atout : sa capacité d’isolation thermique, caractérisée par le coefficient R (résistance thermique), qui varie de 1,08 à 5,4 selon l’épaisseur de la laine de lin. Ce haut pouvoir d’isolation thermique permet à la maison de conserver sa chaleur l’hiver et sa fraîcheur l’été.

 

Le lin isolant exploitant les fibres courtes du lin

Quelle partie de la plante est utilisée dans ces isolants en lin ? Ce sont les fibres courtes appelées étoupes.
Elles sont agencées en couches superposées et thermoliées avec 15 % de fibres polyester pour former la ouate.

Reconnue pour sa résistance naturelle aux attaques d’insectes et à la prolifération bactérienne, elle peut également subir des traitements complémentaires, de type anti-feu, fongicide ou pesticide.
Une fois que les fibres plates ont acquis du moelleux et de l’épaisseur, les rouleaux de laine de lin sont découpés et emballés… prêts à partir pour se glisser sous les toits, les planchers ou derrière une cloison sèche !

 

Rouleau ou panneau : deux formats de pose

Disponibles en rouleau ou en panneau, les isolants en lin se cachent à tous les étages de la maison. Les rouleaux, qui s’utilisent comme la laine de chanvre, isolent les combles, les planchers en bois aux étages ou sans vide sanitaire, ou se déposent sous la toiture.

De leur côté, les panneaux isolent les murs par l’intérieur ou sont utilisés sous les planchers pour isoler des bruits d’impact. La laine de lin est légère, et donc facile à poser. Et, qualité non négligeable : le lin ne provoque pas d’irritations !

 

Un produit qui a fait les preuves de son efficacité

Ce nouvel isolant est propre : aucun produit chimique n’est utilisé, de la plante jusqu’au produit fini…
De plus : il est totalement recyclable !
Enfin, cerise sur le gâteau : depuis mars 2011, l’isolant Biofib’duo de Cavac Biomatériaux, un mix de fibres de chanvre et de lin, a obtenu la certification ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants).

Cette certification lui ouvre la porte pour répondre aux appels d’offre des chantiers publics et des constructions basse consommation… et démontre la qualité et l’efficacité de ces produits bio-sourcés !

Laine de lin en rouleau
Laine de lin en rouleau
Le lin, isolant thermique
Le lin, isolant thermique
Panneau de laine de lin
Panneau de laine de lin