Le lin et le papier

Lin et papier ont été longtemps indissociables. Mais le développement considérable de l’utilisation du papier a nécessité le recours à une matière jugée abondante : le bois !
Toutefois, le lin garde une image forte de qualité, en particulier auprès des papetiers artisanaux.

La naissance du papier en Chine

Les premiers vestiges d’un papier assez grossier ont été découverts en Chine au 2ème siècle avant notre ère. Récemment, un fragment de lettre de l’an 8 av. J.C. a été trouvé sur un papier à base de fibres de lin.
Toujours en Chine, la fabrication du papier avait été codifiée en l’an 105. C’est ainsi que l’on sait que les principaux textiles utilisés sont le lin, le chanvre, le bambou et le mûrier.

La diffusion du papier en Europe

En 751, suite à une victoire militaire, les Arabes apprennent la technique du papier de leurs prisonniers chinois. L’expansion du monde musulman entraîne entre le 9ème siècle et le 13ème siècle l’utilisation et la fabrication du papier en Europe. Le recyclage et l’incorporation de chiffons se développent.

Vers 1440, l’invention de l’imprimerie par Johannes Gutenberg, l’emploi de l’énergie hydraulique puis l’industrialisation du 18ème siècle généralisent l’usage du papier. 
Jusqu’au 19ème siècle, les matières premières du papier sont les chiffons de lin et de chanvre, puis de coton.

En 1843, dans « Illusions perdues », Balzac écrit « La classe bourgeoise agit comme le pauvre. Ainsi le linge de fil (de lin) manque. En Angleterre, où le coton a remplacé le fil chez les quatre cinquièmes de la population, on ne fabrique déjà plus que du papier de coton »
L’utilisation massive de papier va également nécessiter une autre ressource très répandue : le bois. 

Les papiers « pur chiffon », « pur fil », « pur lin »

Dès 1860, la part de chiffons dans le papier va diminuer progressivement des papiers ordinaires. L’appellation « pur chiffon » sera cependant encore employée pour des raisons commerciales. Au cours du 20ème siècle, une nouvelle expression « pur fil » désigne les papiers fabriqués à partir de lin, de chanvre et de coton. 
Toutefois, ces appellations ne donnent pas vraiment satisfaction aux maîtres papetiers. 

« Les papiers fabriqués à partir de lin, de chanvre et de coton devraient porter le nom de leurs matériaux de fabrication. Il y a une énorme différence et il faut ne pas être papetier pour ne pas le voir ! » déclare Jacques Bréjoux du Moulin du Verger. 
A quand un label « papier pur lin » ? 

 Sources : www.moulinduverger.com


Reproduction de papiers du XVIIème siècle : coton, lin, chanvre
Reproduction de papiers du XVIIème siècle : coton, lin, chanvreLes papiers du Moulin