L’histoire de la peinture, de la pierre à la toile de lin

A toute époque, les peintres ont été à la recherche d’innovations. Ils ont testé de nouveaux supports, de nouvelles matières, de nouveaux outils, de nouvelles techniques…

La toile de lin à peindre est l’aboutissement de nombreuses expérimentations depuis des siècles.

 

Les artistes de la Préhistoire et de l’Antiquité

Les premiers artistes utilisaient les parois rocheuses comme support pictural. Ils tiraient profit des reliefs naturels pour donner encore plus de réalisme à leurs représentations. Nous avons la chance de pouvoir encore admirer leur talent et leur maîtrise des supports et des pigments naturels.

L’art de la fresque s’est ensuite développé de l’Antiquité au Moyen Age, mais le support composé d’un enduit de sable et de chaux ne permettait pas de corrections ultérieures après séchage. Les œuvres réalisées n’étaient pas non plus transportables.

Les artistes du Moyen Age

Au Moyen Age, les artistes peignaient sur des panneaux de bois. Il leur fallait des planches de bois de peuplier très sec et sans nœud, ou le bois très dur du chêne. La conservation des œuvres réalisées dépendait beaucoup de la qualité du support en bois. Dans certaines églises, on peut découvrir d’anciens retables constitués de plusieurs panneaux articulés de bois peints.


Une grande innovation : le châssis

A partir du 16ème siècle, les artistes abandonnent peu à peu le bois, lourd et encombrant.  Ils travaillent de plus en plus sur des toiles tendues sur un cadre léger : le châssis. C’est une révolution ! Le peintre peut transporter son matériel, et même démonter et rouler sa toile. Les châssis sont posés sur des chevalets qui prennent place dans les ateliers ou à l’extérieur, directement sur le site choisi.

L’émergence de la toile de lin

Jusqu’au 19ème siècle, les toiles étaient constituées de chanvre, de lin, de genêt ou d’orties. Puis le coton est apparu, ainsi que le jute, le coco ou les fibres synthétiques. Sous le Second Empire, la mécanisation du tissage du lin fait baisser le prix de la toile de lin.

C'est ainsi que la toile de lin a pu être adoptée par les artistes peintres confirmés ou professionnels qui connaissent ses grandes qualités.

 

Edouard Manet Claude Monet peignant dans son atelier
Edouard Manet Claude Monet peignant dans son atelier