L’analyse du cycle de vie d’un biocomposite lin

 

Pour savoir comment réduire nos consommations énergétiques et les émissions de gaz carbonique, l’analyse de cycle de vie (ACV) des produits est essentielle. En effet, elle permet de connaître et de comparer l’impact environnement des produits, de leur naissance à leur fin de vie.

Des élèves ingénieurs de Grenoble INP-Pagora ont réalisé il y a quelques années une étude comparative entre un biocomposite constitué d’un renfort de fibres de lin avec une matrice thermoplastique (PLLA - Poly-L-Lactic Acid) et un composite constitué de fibres de verre et de résine polyester.

Le bénéfice du lin dans la fin de vie d'un matériau composite

Les étudiants ont analysé différents scénarios de la fin de vie d’un matériau composite : incinération, recyclage, mise en décharge, méthanisation, compostage. Cette étude a montré que :

-        Dans tous les scénarios, la consommation énergétique des biocomposites Lin – PLLA est inférieure à celle des composites verre-polyester. Grâce à la photosynthèse, la production de fibres de lin demande près de 5 fois moins d’énergie (11,7 Mj/kg) que la résine polyester (123,3 Mj/kg).

-        L’incinération est beaucoup plus favorable aux biocomposites qu’aux composites verre-polyester. En effet, les fibres de lin sont combustibles, contrairement aux fibres de verre.

-        Enfin, les biocomposites (lin-PLLA) sont compostables et recyclables. 


Avantage aux biocomposites contenant du lin pour le recyclage

Les auteurs d’un article sur « L’analyse du cycle de vie d’un biocomposite » concluent ainsi : « Le recyclage est un choix à privilégier. Il permet d’accroître la durée de vie de la matière et donc de stocker le carbone absorbé lors de la photosynthèse. De plus, il réduit fortement la consommation de matière première ».

Actuellement, la mise en place de filières de recyclage n’est pas évidente. Il faut des volumes suffisants de matériaux composites et trier selon la composition de ces matériaux.

Toutefois, la part des composites sur le marché européen augmente. Elle doit passer de 12% en 2010 à 22% en 2020.

 

L’augmentation du prix du pétrole, les taxes sur les produits non recyclables et les Directives européennes devraient faciliter l’émergence de filières de recyclage et ainsi favoriser l’utilisation des biocomposites comme ceux comprenant des fibres de lin.

Du lin pour un béton biosourcé
Du lin pour un béton biosourcéBTONLIN-ESIT - C-Caen -