De la fibre de lin dans le béton

Face au réchauffement climatique, l’industrie cimentière est en débat. En effet, la production d’une tonne de ciment entraînerait l’émission de 800 à 900 kg de CO2 dans l’atmosphère et il faut compter entre 300 et 350 kg de ciment pour un mètre cube de béton.

C’est pourquoi les recherches s’intensifient pour obtenir un béton plus écologique, avec l’utilisation de chanvre, de lin ou d’argile.

 

Les bétons de chanvre et de lin et la résistance à la compression


Les bétons de chanvre et de lin possèdent des propriétés intéressantes pour l’isolation.

Toutefois, la solidité de ces bétons est un critère essentiel pour la construction. Le béton de lin posséderait une résistance à la compression plus importante, et l’amélioration de cette performance devrait permettre à terme d’utiliser le béton de lin pour des dalles ou des murs porteurs. 

 

Les formulations pour des bétons isolants


Le CODEM Picardie (Construction Durable et Ecomatériaux) créé en 2007 a pour objectif d’aider les entreprises à la formulation de bétons isolants quelle que soit la nature des granulats biosourcés : lin, colza, sorgho, miscanthus, bois… Le CODEM soutient également les industriels dans leur développement produit, en analyse de cycle de vie, en déclaration environnementale et en écoconception. 

 

Le lin, un écomatériau du futur 

 

Un projet collaboratif intitulé Btonlin a été lancé en décembre 2014, avec l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction (ESITC) de Caen, grâce à des financements de la région Normandie et du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), et avec la participation de l’entreprise de bâtiment CMEG et le groupe Depestele, spécialiste des matériaux en lin.

Il s’agit pour les panneaux préfabriqués en béton, de remplacer les fibres de renforcement (métalliques, verre…) par des fibres de lin produites régionalement. La densité des fibres de lin permet une augmentation de résistance à la traction de 20%. Ces fibres améliorent également la résistance à la flexion et la résistance à la fatigue. Elles rendent le béton plus résistant sur le long terme en limitant la fissuration du matériau.

Les chercheurs ont réalisé un prototype de panneaux en béton fibré en lin et travaillent à l’amélioration de ses qualités pour répondre aux futures normes thermiques et environnementales.

 

Sources : 
Fouzia Khadraoui-Mehir, chercheuse à l’ESITC, avait ainsi déclaré « Le lin est un matériau haut de gamme, dont les propriétés de renfort mécanique ont jusqu’à présent été peu exploitées dans le domaine de la construction ». 

Le béton en fibres de lin
Le béton en fibres de linBatiactu
Du Lin pour un béton ressourcé
Du Lin pour un béton ressourcéESITC CAEN