Des bouteilles de vin avec de la fibre de lin

 

Comment réduire nos consommations d’énergie et les émissions de carbone ? ...En révisant en détail nos modes de consommation.

Ainsi, dans le monde entier, le verre est utilisé pour la fabrication de bouteilles. James de Roany, ingénieur en agriculture, possède une expertise dans la gestion de domaines viticoles. Il a eu l’idée de concevoir une bouteille en matériau composite à base de fibres de lin !

 

Une bouteille en composite fibre de lin plus économe en énergie

Moins de poids et de dépenses en énergie avec le lin. Une bouteille en composite lin de 75cl ne pèse que 190 grammes contre généralement plus de 400 grammes une bouteille en verre. Ceci diminue de beaucoup le bilan carbone du transport. Le verre nécessite également une dépense énergétique importante car il faut atteindre des températures de 1550 °C pour le travailler. Une tonne de verre nécessite la consommation de 105 kg de pétrole.

 

Une bouteille de vin compostable

En France, le recyclage concerne actuellement plus de 3 bouteilles sur 4. Plus de 2 millions de tonnes de verre sont ainsi collectées. Les non-collectées sont mises en décharge mais le verre n’est pas biodégradable. Sa durée de vie est de l’ordre de 4000 ans.

Par contre, à condition d’être broyée, la bouteille en composite lin est compostable. Ce qui évite les coûts de transport… de bouteilles vides !

Enfin, la résistance aux chocs de cette bouteille est exceptionnelle. « Vous pouvez jeter une bouteille en lin du haut de la Tour Eiffel, sans la casser » affirme James de Roany.

 

Comment faire une bouteille en fibre de lin ?

La bouteille est fabriquée à partir d’un tissage cylindrique de fibres de lin. Il est imprégné d’une résine thermoplastique issue de résine de pin. La couleur bronze met en valeur l’origine « lin ». La bouteille, lisse et satinée, est d’un toucher agréable. Elle est garnie à l’intérieur d’un film alimentaire protecteur.

 

Une start up toulousaine lance la bouteille en lin

James de Roany a créé une start-up à Toulouse, la SAS GreenGenBootle, qui a débuté son activité en décembre 2017, après trois années de recherche. La mise en place de chaînes industrielles permettra de produire 1,5 million de bouteilles en 2019.

Actuellement, ces bouteilles à base de fibres de lin sont destinées prioritairement aux vins, bières, spiritueux et produits cosmétiques haut de gamme.

Déjà, un producteur français d’armagnac et un producteur japonais de saké s’intéressent à la « GreenGenBottle » et aux USA, un distributeur de boissons souhaiterait des fûts en composite lin qui pourraient être compostés pour éviter le transport de fûts vides !

Si cette innovation révolutionnaire fait ses preuves, elle pourrait rapidement être adoptée dans le monde.

La bouteille en fibre de lin, résistante et légère
La bouteille en fibre de lin, résistante et légère mon viti
James de Roany, créateur de la start up GreenGenBootle
James de Roany, créateur de la start up GreenGenBootleLe Parisien